« Le Facile à lire, c’est facile à faire » à Landerneau

Propos recueillis par Gérard Alle (pour la revue pages de Bretagne n°40 – novembre 2015)

Hélène Fouéré, directrice de la médiathèque :

« L’espace “Facile à lire” a été mis en place il y a un an. Nous avons choisi de le situer
au cœur de la médiathèque. Tout le monde passe devant.

Au début, on s’est beaucoup interrogés. Comment communiquer là-dessus ? Comment interpeller les gens ? Il a fallu expliquer la démarche aux collègues qui n’avaient pas forcément suivi les réunions autour du Pacte d’avenir. Est-ce que ça n’allait pas être stigmatisant pour certaines catégories de personnes ? Est-ce qu’on allait leur proposer de la sous-littérature ?

En fait, on constate que les ouvrages sortent beaucoup plus.

L’espace “Facile à lire” génère trois fois plus de rotations que la moyenne.

Françoise Sarnowski nous a bien aidés pour étudier la diversité des supports et des approches. Les participants aux ateliers d’écriture de Frédérique Niobey sont revenus à la médiathèque, avec l’envie d’emprunter des choses, trouvant leur place grâce à ce classement moins compliqué des ouvrages. Cela implique un accompagnement qui favorise ensuite l’autonomie et limite les risques de dégoût.

Les partenariats avec les centres sociaux, les organismes de formation, la Mission locale, nous ont aidés à casser les représentations que l’on pouvait avoir les uns des autres.

La Maison pour tous a pris en charge la fabrication d’un meuble en carton. Aujourd’hui, c’est un groupe d’usagers qui choisit les livres pour l’espace “Facile à lire”, en partenariat avec la bibliothèque. Le mobilier s’est parfaitement intégré, avec la présentation des ouvrages de face.

tortuedodouce-fal-landerneau

Le “Facile à lire” nous a permis de redonner du sens au rôle de la médiathèque dans la cité. On n’est pas là juste pour distraire. Cela a provoqué une remise en question dans l’équipe.

Ayant eu l’occasion de participer avec Françoise Sarnowski à une journée de présentation
du “Facile à lire”, à Paris, j’ai pu me rendre compte à quel point cela était novateur, en
France tout du moins.

En conclusion, il faut être convaincu de la nécessité de proposer ce type d’espace en médiathèque, afin de toucher des publics plus larges et parce que tous les outils existent pour faire cela. En bref, le “Facile à lire”, c’est facile à faire ! La prochaine étape, pour nous, c’est la mise en place d’un présentoir FAL dédié à la jeunesse, en particulier aux enfants dys. »

 

Un article paru dans Ouest France en pages « régionales » le 26 janvier 2017, résume bien la démarche :

article-landerneau

 

Contact :

Hélène FOUERE, directrice de la médiathèque Per Jakez Helias

helene.fouere@mairie-landerneau.fr