Françoise Legendre et sa « nappe blanche » à Carnac et Lampaul-Guimiliau

Françoise Legendre et sa « nappe blanche » à Carnac et Lampaul-Guimiliau

Dans le cadre du Prix « Facile à lire » Bretagne, les auteurs des 8 ouvrages de la sélection ont été invités par les organisateurs à intervenir dans les différentes communes participantes pour présenter leur œuvre au public. L’auteure de « La nappe blanche », Françoise Legendre, a répondu présente pour une tournée morbihannaise et finistérienne le vendredi 9 juin dernier, à la rencontre de publics plutôt éloignés de la lecture… ces rendez-vous ont produit des échanges émus sur le lien intergénérationnel et même sur le fonctionnement de la chaîne du livre !

 

La journée a démarré au Foyer Logements de Carnac, partenaire de la Médiathèque pour ce Prix « Facile à lire ».

Marion Girault, directrice de la médiathèque de l’Espace Terraqué de Carnac, connaît bien les résidents du Foyer Logements : elle leur a déjà présenté l’ouvrage de Françoise Legendre, « La nappe blanche« . Mais ce matin-là, c’est l’écrivaine elle-même, qui vient leur en parler : pourquoi le choix de cet objet, comme lien entre les générations ? Que signifie-t-il réellement pour sa propre famille ? Françoise Legendre leur a même amené une des 12 serviettes de table, brodées, et assorties à cette fameuse nappe, pour que ces personnes âgées puissent s’emparer du sens de l’ouvrage. Les résidents apprécient cette attention personnelle, remarquant immédiatement les initiales cousues sur le tissu … « H.A., celles de mes grand-parents… » raconte, émue, Françoise Legendre. Elle leur lit à voix haute des extraits de son livre, qui prennent alors un écho particulier.

Les résidents du Foyer Logements sont bientôt rejoints par un autre groupe, 9 travailleurs de l’ESAT d’Auray, également un partenaire de la Médiathèque pour le Prix « Facile à lire Bretagne ». Certaines de ces personnes sont malentendantes, mais peuvent tout de même suivre les échanges, car un interprète LSF est présent. Les questions fusent : combien de temps est nécessaire pour écrire un livre, ce livre ? et combien l’écrivaine est-elle rémunérée ? Françoise Legendre ne s’y attendait pas ! Mais elle décrit la chaîne du livre et ses différents maillons aux travailleurs de l’ESAT qui sont très sensibles à la valeur du travail : l’envoi de son manuscrit aux éditeurs, quelle part de la vente du livre revient aux éditeurs, aux libraires, aux auteurs…Elle leur montre aussi le petit carnet d’écriture qu’elle a toujours sur elle, pour coucher ses pensées sur le vif…ses « petits brouillons, ou petits chantiers », comme elle les appelle.

Pour terminer cet échange, elle leur parle de ses autres ouvrages, où « il y a toujours un objet qu’on retrouve à la fin… » :

Le soulier noir (Ed. Thierry Magnier) raconte avec tendresse le destin d’un jeune enfant juif pendant la Seconde guerre mondiale. Françoise explique d’où lui est venue cette inspiration : « en visitant le Mémorial de la Paix en Normandie, j’ai vu dans une vitrine un soulier noir, tout seul, qui avait appartenu à un jeune enfant juif déporté… je savais que j’écrirai son histoire. »

visuel soulier f legendre

Le petit bol de porcelaine bleue (Ed Seuil) est le récit de la vie d’un enfant roumain, élevé par sa grand-mère en Roumanie et qui doit rejoindre ses parents, des scientifiques renommés partis travailler en France. Un retour aux sources pour Françoise Legendre, dont le père est d’origine roumaine.. et une lecture émue de quelques pages du livre, en réponse à la demande d’une jeune personne du public, elle-même d’origine roumaine… des échanges inattendus donc, dans leur force, et dont le public se souviendra !

visuel bol f legendre

Cf article ci-dessous paru dans Le Télégramme (pages locales) le 13 juin :

13 juin 2017 Médiathèque Une auteure au Foyer Logements TEG

 

Le Foyer Logements est très investi dans ce premier Prix Facile à lire Bretagne, comme en témoignent les photos ci-dessous : l’affiche est présente à l’entrée du couloir d’accès aux appartements, un présentoir avec les livres et les marque-pages a pris place dans le bureau d’accueil, où les résidents récupèrent chaque jour leur courrier, et des « carnets » sont même disposés sur une table pour le vote qui aura lieu cet été… les résidents privilégieront-ils « La nappe blanche » ? Réponse en septembre !

La journée s’est poursuivie pour Françoise Legendre avec une rencontre à l’Accueil de jour du Centre Saint-Vincent – Lannouchen à Landivisiau, juste à côté de Lampaul-Guimiliau.

Nathalie Moigne, responsable de la Médiathèque de Lampaul-Guimiliau, travaille depuis le mois de janvier en partenariat avec l’accueil de jour, géré par deux professionnelles très dynamiques. Elle se rend disponible une fois par mois, pour lire à voix haute des ouvrages aux personnes âgées présentes, et a cédé certains livres de la Médiathèque à cette structure, qui a pu mettre en place une petite bibliothèque. La Médiathèque de Lampaul participant au Prix, elle a eu l’idée d’associer cet accueil de jour à la démarche !

8 personnes âgées sont présentes ce jour-là pour rencontrer Françoise Legendre. Elle commence par faire circuler la serviette brodée de sa famille, et apprend des personnes présentes que la technique de broderie utilisée suit la méthode du « jour venise »… échanges très instructifs donc !

Puis, les langues se délient petit à petit et la question du lien intergénérationnel et des objets symboliques s’impose : « En Bretagne, on est plus attachés à ce qu’on avait avant » déclare une résidente, très attachée à sa région d’origine, dans laquelle elle a toujours vécu. Françoise Legendre suscite également les confidences des femmes présentes : sur le linge de maison, les costumes achetés ou récupérés, mais aussi sur les moments de lecture quand elles étaient plus jeunes, pour s’occuper lorsqu’elles gardaient les vaches… Elle leur parle aussi de tous les éléments qui se transmettent dans une famille : le prénom, les recettes, la langue… des résidentes se mettent alors à parler breton.

L’après-midi se termine par un goûter convivial autour d’un gâteau réalisé dans la matinée en « atelier cuisine » : une belle façon de remercier Françoise Legendre pour sa générosité et sa gentillesse !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s